On vous laisse apprécier la fête de la musique à  » l’Elysée »…

L’image sera cette fois sans commentaires…

Publicités

HIPOSTRA se met en congé

Plusieurs de nos contributeurs seront absents pendant quelques jours, ceci nous conduit donc à mettre la machine au ralenti. Il y a matière néanmoins à lire nos articles publiés jusqu’à ce jour. Bien entendu nous reviendrons sur le site pour des nouvelles importantes s’il y avait lieu, A bientôt donc…

J.L.

Où est donc cette lèpre qui monte en Europe?

Les peuples européens sont lassés et furieux de ce qu’on leur impose et certains hommes politiques devraient enlever le bandeau qui leur cache la vue. Certes faire un discours en Bretagne pour vanter les mérites de l’Europe et stigmatiser ceux qui veulent empêcher que leurs pays sombrent, c’est un exercice facile pour une région qui a soutenu les socialistes de façon ininterrompue depuis des décennies et a basculé dans la variante de gauche qu’est LREM. Les gauchos bretons se retrouvent dans ce discours mondialiste et pro migratoire parce qu’on les a parfaitement conditionnés depuis 70 ans par journaux interposés et ce n’est pas que ce seul paradoxe pour une région qui se drape dans son drapeau et ses traditions et qui fut profondément chrétienne un temps, car les anti cléricaux y sont des plus virulents, en témoigne l’affaire de la croix de Ploermel.

Mais dans ce pays qui offre des sites grandioses on oublie vite que le socialisme ambiant n’a jamais fait progresser cette région, en grande partie agricole et que c’est le gouvernement d’Hollande russophobe qui a quelque peu impacté l’agriculture en  accentuant la crise et en stoppant ce marché pour complaire à un pouvoir extérieur. La région a été touchée à plusieurs niveaux : la pêche d’abord, l’élevage, la crise du lait puis les grandes firmes comme Doux, s’effondrant à cause de la concurrence allemande et néerlandaise et bon nombre de petites industries sous traitantes ont fait les frais des délocalisations. Le petit commerce a subi les effets des ouvertures à répétition de grands centres et des locaux fermés dans les centres attestent de ces retombées négatives. Les métropoles comme Rennes et Nantes tirent encore un peu vers l’avant parce qu’elles concentrent les pouvoirs locaux, pendant qu’ailleurs on constate les effets de la crise qui s’installe  partout.

Dire que la région a bénéficié de son ancrage à gauche c’est avoir des lunettes de bois. La Bretagne subit la crise et le mondialisme mais refuse d’en tirer les conséquences et sans doute le tourisme sauve en partie l’économie en fonction des sites côtiers particuliers.

Mais certaines de ces villes socialistes ou socialisantes commencent à changer, l’insécurité est un phénomène en progression, Nantes en est le parfait exemple, avec un vivier gauchiste qui s’est cristallisé pendant un bon moment autour de Notre Dame des Landes.Chaque manifestation apporte son lot de dégradations. Les migrants sont partout plus visibles, s’ajoutant à la population de la diversité nombreuse, quant à la délinquance elle progresse partout, même dans les campagnes avec des dégradations jusque dans les lieux de culte.

L’Europe dont le président se fait le champion n’a pas apporté grand chose aux Bretons et qu’on évite de parler de réalisations financées par l’Europe alors que la France étant le second contributeur, bon nombre de projets sont donc essentiellement supportés par le contribuable français, ce point est oublié pourtant au profit d’un discours creux car l’Europe, partout ne fait plus rêver, pas plus en Bretagne qu’ailleurs car les effets néfastes se font sentir pour le monde agricole en premier qui est confronté à une concurrence parfois extra européenne. Continuer à croire en de fausses promesses et soutenir le même appareil politique est suicidaire mais les Bretons l’ont-ils compris? La propagande fonctionne à plein et dissimule le devenir et c’est dommage pour ceux qui n’ont rien compris.

La lèpre c’est cette fausse idéologie mondialiste qui  casse la société, les Bretons risquent de le comprendre un peu tard, eux qui placent tellement leur identité en avant. Ce monde que décrit le président, comme un idéal, c’est celui de feu Kalergi : une race nouvelle mélangée, sans passé, sans traditions c’est ce monde que le socialisme a rêvé, c’est celui qu’on  imposera aussi aux Bretons au nom de l’humanisme et par leur vote il en seront les complices. Certains l’ont parfaitement compris mais encore minoritaires, mais comment ne pas réagir alors que tout se délite.

La lèpre est propagée par ces politiques qui ont perdu pied par rapport aux réalités et oublié qu’ils sont issus d’un monde qu’ils veulent détruire. C’est une triste réalité que de constater que nous engendrons les forces qui veulent nous anéantir, y résister est un devoir, les peuples commencent à le comprendre, il est temps de passer au vaccin.

Le terrorisme nouveau profite du Système

Seuls les aveugles ne voient rien, mais les complices passifs, pas d’avantage. L’Europe est une passoire et cela relève de la complicité passive tout autant qu’objective au moment où on laisse les terroristes rentrer en se mêlant aux foules migratoires car personne ne peut dire « je ne savais pas ». Mais il n’y a pas que parmi les migrants d’où proviennent les candidats terroristes mais des communautés que nous avons laissé rentrer il y a bien longtemps, venant des liens traditionnels avec le Maghreb, comme la Tunisie, le Maroc ou l’Algérie. La communauté maghrébine est présente partout dans les pays européens et bon nombre d’attentats ont été faits par des membres de cette communauté, qui ne s’en sont pas pris qu’à la seule France pour des raisons liées avec le passé colonial, du moins c’est l’argument qu’on nous sert comme forme de justification car on cherche toujours à excuser les pires criminels, voire à les victimiser lorsqu’ils bénéficient de ces avocats payés à prix d’or par on ne sait qui, ou plutôt par qui on sait ,mais silence car le dire c’est dévoiler le pot aux roses.Notre société est poussée par des idéologues foireux et un chat ne s’appelle plus un chat, un assassin est une victime et la victime, un dégât collatéral.

L’arrestation il y a quelques jours d’un Tunisien repéré par la CIA et non par le BND allemand ou un service spécial d’un autre pays européen, a été arrêté alors qu’il préparait un attentat à la bombe avec comme ingrédient de la ricine. On peut acheter de la ricine sur internet pendant un certain temps avant que les services soient alertés car la perquisition a révélé que le suspect avait pu se procurer plusieurs milliers de graines de ricin, puisqu’on a trouvé 3.150 graines et déjà 84 mg de poudre prête à l’emploi. Entre son signalement, les achats dont des billes d’acier, de la poudre d’aluminium et divers composants électriques, il s’est passé un certain temps. Avec la seule poudre obtenue il aurait pu tuer bon nombre de gens puisque la ricine peut être diluée dans de l’eau sans traces, vaporisée ou introduite dans un réseau de distribution… je n’en dirai pas plus. Toujours est-il qu’un poison 6.000 fois plus dangereux que le cyanure dont on peut trouver sur le net la base en vente, cela interpelle sur la façon dont le net est surveillé par les services si efficaces de l’Europe qui ne nous ont pas évité la plupart des attentats d’ampleur.

En mai dernier un Egyptien a été arrêté en France avec le projet identique basé aussi par l’emploi de la ricine, ce qui indique que ce type de produit est privilégié par les suppôts de Daech, cela signifie qu’il faudra quelques précautions élémentaires mais je n’entrerai pas dans les détails ce coup-ci. Saïf Allah H, le Tunisien arrêté n’a pu se mettre à confectionner un engin sans une certaine formation et s’il n’a pu joindre l’Irak ou la Syrie, cela veut dire que cette formation a eu lieu en Europe. En Allemagne probablement encore que la piste de la ricine mène aussi en France avec l’Egyptien arrêté.

On peut qu’être inquiets car avec ce nouveau genre d’attentat on débouche sur une forme plus élaborée de terrorisme, celui du terrorisme chimique et il est autrement plus dangereux que ce qu’on a connu avec le Bataclan. Mais il apparaît qu’il y a sur nos sols une logistique terroriste qu’on a laissé rentrer et qui se sert du système et des abrutis qui nous assomment d’humanisme pour les migrants sans voir les conséquences futures.

Pendant que les médiascrottes tentent de nous mettre la larme à l’œil chaque fois qu’on parle des migrants, de ces pauvres migrants qui franchissent des frontières alpines en s’éclairant avec leurs portables (tiens qui paie les abonnements?), encadrés par les nouveaux collabos munis cette fois de projecteurs pour baliser la route,sous l’œil de caméras des journaleux, d’autres racailles importées préparent la mort de centaines de personnes potentielles.

Le terrorisme se sert des faiblesses du système, l’exemple vient de la plainte de l’avocat de l’ex djihadiste arrêté en mars, soupçonné d’avoir participé à l’exécution de 1.700 prisonniers au moins et d’avoir dirigé des sections de Daech. Cette fois c’est Collomb qui est visé par la plainte car c’est mal de dire qu’on a arrêté un terroriste. Mais je vais vous dire un secret. Il y a quelques jours deux individus ont visité ,caméra au poing, toute la Basilique de Lisieux, filmant le moindre recoin, jusqu’au moment où un gars qui en connaît un peu sur la question, les a dévisagé de telle manière que ces deux types sont repartis plutôt vite à pied vers le bas de la ville. Des pèlerins sans doute, vont  sortir les cons habituels! ben non, pas vraiment ,ces deux là étaient typés et c’est pas le lieu de prière qui était dans la caméra mais les coins et recoins. Quelque pèlerin authentique aurait demandé pourquoi on le regardait avec autant d’insistance en  suivant; ces deux là, ont abrégé, ont accéléré le pas et sont partis sans moyen de locomotion garé sur l’immense parking.

A force d’être confiants, d’abord on forge les armes qui nous tuerons et il y aura toujours un média pourri pour nous dire que c’est notre faute si on ne nous aime pas, notre passé, le manque de boulot etc…etc… Ces bavards ignorent l’histoire, l’Allemagne n’a pas de passé de puissance colonisatrice en Tunisie; pendant la guerre d’Algérie, les MP 40,Sturmgewer,MG 42 ou mausers sont bien venu en Algérie équiper les fellouzes grâce aux trafiquants allemands et Merkel s’est impliquée avec les crétins humanitaires à faire rentrer à flot les migrants. , applaudissements et fleurs puis Cologne où les migrants ont bousculé les allemandes et aujourd’hui on constate les dégâts un peu tard. L’excuse coloniale ne tient pas c’est tout simplement la haine du barbare contre une civilisation florissante. Le barbare ne produit rien, il se contente de prendre mais il se sait inférieur et sa haine c’est une revanche de crevard, rien d’autre!

Ce qu’il faudrait faire disent les uns les bras ballants? Chut! je ne le dirai pas, mais ouvrir les yeux serait déjà un bon début et à poursuivre en ne votant plus pour ceux qui nous mettent dans la mouise, ça au moins serait intelligent!

Si on laisse les choses en l’état, cela veut dire qu’on accepte par avance ce qui arrivera, c’est de la complicité, même si elle est passive, faisons au moins comme les Italiens…

L’Œil du Monocle

A-t-on touché le fond (de la piscine)?

On s’empresse de nous dire que le couple Macron paie son dentifrice et même la taxe d’habitation sur ses deniers propres. Certes! mais qu’assume donc l’état?

La première polémique fut pour les dépenses incroyables du Ministre, pas encore candidat, mais déjà en campagne officieuse, qui dépensa 120.000 euros en frais de réceptions pour inviter les amis et sans doute futurs supports. La seconde fut pour une séance de « marketing », en 2016, avec des entrepreneurs français à Las Vegas pour un coût de 289.000 euros facturés par Business France dirigée par Muriel Pénicaud qui a été entendue il y a un mois sur cette bizarre affaire par la justice. Pourquoi cette coûteuse séance et pourquoi Las Vegas? Mais ceci sans doute explique que le monde des affaires et le patronat ont soutenu le candidat Macron.

Passons sur la polémique, avortée par la menace, concernant la destination des avoirs de l’ex candidat. Après tout ils ne sont plus apparents donc n’existent plus..et toute mauvaise intention d’éclaircir le sujet est par avance inutile car on doit se rendre compte que les questions restent sans réponse, y compris sur d’éventuelles facturations pendant la campagne. Si on redresse les comptes des opposants et qu’on approuve les comptes de campagne de celui qui est élu, c’est logique pour un pays « démocratique » où certains sont plus égaux que d’autres. L’exemple encore vient de la condamnation de Marine Le Pen à rembourser une somme considérable au parlement européen pour des emplois fictifs, or les alliés de la bande à Bayrou, entendus pour les mêmes raisons, avec des témoignages, sont épargnés, normal ils sont européistes donc pour les irresponsables qui mènent le jeu. Le tort du FN, c’est de ne pas appartenir à une majorité minoritaire puisqu’elle n’a pas élue en fonction du nombre d’inscrits mais du nombre de votants. Mais c’est le jeu démocratique où on peut être à la fois largement minoritaire et détenir majoritairement toutes les rênes du pouvoir, pendant que les opposants avec moins de voix auront plus d’élus. Encore une fois une belle leçon démocratique pour un système complétement biaisé.

Si donc on ne comptabilise pas ces « petites anomalies », on peut quand même parler des 26.000 euros de frais de maquillage du président en quelques mois du début de présidence. C’est du pognon dingue car avec de telles sommes combien de retraités peuvent beurrer la tartine du matin avant qu’on les presse pour faire sortir du jus nécessaire au train de vie de l’Etat. Mais le Président le mérite bien et ces salauds de nantis n’ont qu’à raquer, après tout beaucoup ont voté pour le président, gueuler dans la rue avec la pancarte CGT est indécent quand ces retraités de gauche votent pour le candidat de la Finance. Dans sa grande bonté le Chef Suprême n’a pas fait gazer les braillards qui le conspuent, s’il s’était s’agit de gens bien à droite, gare les matraques.

Rien n’est trop beau pour un Monarque aurait sans doute pensé Louis XIV, le fait est que pour les beaux dîners, arrosés avec des bouteilles coûtant un bon salaire chacune, il fallait autre chose que des écuelles et hop 500.000 euros de vaisselle, pas payée sur le budget de l’Elysée mais par le ministère de la culture. Là on nous explique que c’est pas une dépense mais un investissement pour promouvoir notre savoir faire. Ok, puisque c’est pour ça, qu’importe le pognon dingue que ça représente ,mais où ça commence à coincer c’est le projet de piscine à Brégançon pour préserver l’intimité du couple pendant ses séjours, deux ou trois jours par an, 6 au plus. Là on touche le fond à moins qu’on nous explique que ce n’est pas une dépense mais la manière de promouvoir la construction française de piscine, dans ce cas évidemment…

Mais est-ce aussi pour promouvoir notre savoir faire que la dotation d’un service de secrétariat de notre première dame coûte une somme rondelette (440.000 euros par an + frais de protection)? Avec ce pognon dingue on pourrait passer un peu de goudron sur les trous de nos routes car les touristes qui vont fusiller les amortisseurs de leurs voitures sur les nids de poules ne vont pas avoir une belle image d’un pays où on dépense du pognon dingue pour le service du Monarque mais pas pour rendre plus sûres nos routes.

Dire que tout ceci coûte tant, nécessiterait d’y inclure les innombrables déplacements présidentiels. Il est partout mais de ce fait n’a guère le temps de voir comment la population de ce pays vit. On le voit chaque jour, les dirigeants mais aussi les médias qui les soutiennent vivent dans un monde virtuel, déconnecté des réalités, ils courent derrière des chimères, de l’humanisme bidon qui coûte aux autres et ils sont incapables de comprendre que leur désintérêt du quotidien de chacun  les isole chaque jour un peu plus.

Sommes nous au fond (de la piscine), sans doute pas et il reste quatre ans avant que l’on tire un bilan, si on en est encore capable parce que la dégradation de l’édifice fait craindre de gros dégâts, seront nous même encore maîtres de notre futur?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA CROISSANCE, la tarte à la crème sans crème

Une croissance qui ralentit et voilà les effets d’une politique qui échoue,car avec 1,7 point en recul par rapport à 2017, pas de quoi gonfler le torse en se glorifiant d’un quelconque changement. Mais tout ça ce sont des chiffres et c’est sans rapport avec le vécu d’une grande partie de la population car on voit  des chiffres, pas la réalité vécue. Le nombre de pauvres croit et le chômage ne baisse pas de manière significative et ce bas chiffre prévu sous-entend qu’on ne décollera pas avec si  peu.

Cela signifie que le budget   aura toutes les peines à être bouclé sauf à sacrifier d’autres bijoux de la parure qui n’est même plus exposable tant elle a été amputée par tout ce qui a été vendu.Mais cette fameuse croissance de 2017 qui en a vu les effets? La classe la plus riche a bien tiré son épingle du jeu, c’est l’évidence, lorsqu’on voit ceux qui enchaînent sports d’hiver, séjours de vacances au soleil et ne ratent jamais aucun long Week End et achètent dans la gamme de luxe. Il faut des moyens pour ça et le contraste est de plus en plus grand avec ceux qui glissent inéluctablement vers la pauvreté tandis que les plus pauvres entrent dans une ère de misère. La réalité s’impose : aucune politique ne fonctionne depuis que la France est sous tutelle.La fameuse croissance de 2017 n’est qu’un leurre car les chiffres sont démentis par la situation de dégradation généralisée. L’hôpital ne fonctionne plus, les gens meurent faute de prise en charge à temps, les urgences sont saturées, le plus souvent par des gens qui ne sont pas dans l’urgence, de nombreux pauvres renoncent à se soigner, surtout lorsqu’ils sortent une carte CMU ou ACS et que le médecin ou spécialiste refuse le tiers payant; certains médicaments sont en rupture parce que les labos privilégient la production de prix.Les routes, hors autoroutes, sont dans certains endroits dangereuses parce que défoncées, obsolètes même dans des départements pourtant touristiques et pour boucher les trous on va baisser la vitesse et multiplier les radars, quant aux autoroutes payées des deniers de chacun, ils deviennent des mines d’or pour les exploitants qui feignent de les entretenir en multipliant les menus travaux, pas toujours apparents mais qui ralentissent jusqu’à en devenir dangereux ou synonymes de bouchons. Les autoroutes sont un racket de plus avec les quantités de radars ultra perfectionnés dont le coût serait sans doute plus utile pour réparer. Mais l’objectif étant le racket des automobilistes, les radars sont plus importants que l’état des routes ou même de la prévention.Ne parlons plus du rail, la CGT et ses complices vont achever la SNCF car leur grève pour sauver leurs privilèges est le meilleur remède pour tuer cette société et faire de la place aux concurrents. Les syndicats montrent le mépris des autres travailleurs, leur caractère anti national, mais ce que peu voient, c’est qu’ils sont en définitive le meilleur moyen de faire avancer la politique des gouvernants .Le manque d’intelligence des militants est frappant : gueulards mais cranes mous, incapables de voir qu’ils achèvent le service public et servent fidèlement la finance. Avec de tels crétins, même plus besoin de convaincre l’opinion tant le travail est mâché, quant aux dirigeants, une fois leur travail de démolition achevé, une belle reconversion leur assurera le pantouflage nécessaire pour leurs vieux jours.

Mais ce qui dément toute croissance, c’est la situation des uns et des autres qui se dégrade de plus en plus vite puisqu’on ne maîtrise plus les charges et que pour y arriver il faut rogner sur les dépenses courantes qui ne baissent pas non plus ; la pression ne fait que croître en dépit d’effets d’annonces car l’essentiel des belles améliorations qu’on promet sont à venir, dans plusieurs années, tandis qu’on prépare les mauvais coups en douce.Globalement la politique de Macron et de son équipe ne fonctionne pas parce qu’on entretient l’illusion qu’on va changer en profondeur alors qu’on s’adapte tout simplement aux directives européennes : un mélange détonnant fait pour servir uniquement des intérêts privés contraires aux intérêts communs. L’Europe révèle ce qu’elle est : une grosse machine à broyer qui ne protège pas les peuples qui la composent, bien au contraire. L’Europe est une monstrueuse utopie défendue par des utopistes jusqu’au moment où eux-mêmes seront broyés par les mécanismes qu’ils tentent de régler et cet échec est responsable à la fois du paupérisme et de l’envahissement décidé par Merkel et ses complices.

Pour l’instant Macron fait encore un peu illusion en s’agitant beaucoup, dans toutes les directions, en abreuvant de paroles et de discours creux, mais sa politique était vouée à l’échec dès le début et cet échec va s’accentuer lorsque la machine tournera à vide. Le mauvais signal est donné par le désengagement sur le marché iranien car le rôle contestataire de Macron vis à vis du pouvoir américain n’est qu’un leurre puisqu’il suit à la lettre les décisions de Trump. Mais on ne décolle pas plus ailleurs et la consommation intérieure est freinée par les effets négatifs des charges.

On endort l’opinion avec des starts up, l’intelligence artificielle, grand mot à la mode, mais tout ceci ne crée pas de vraie richesse palpable, qui soit de nature à booster un pays qui a perdu de son mordant parce qu’on l’assomme de mauvaises nouvelles et que l’on prétend lui imposer d’autres charges comme celles de millions de migrants à venir, puisqu’on ouvre un appel d’air, la dernière initiative concernant les migrants de l’Aquarius est un signal a se précipiter dans un pays où on déroule le tapis rouge. On fait ce qu’à fait Merkel et ce qui l’a met en situation fragile et Macron s’engouffre dans la même voie.

L’échec est donc programmé, en dépit de réformes qui ne servent à rien, sans changer de moteur mais le pire c’est que cela condamne toute politique future qui ne soit pas en rupture complète avec ce qu’on a fait jusqu’alors. Cela veut dire qu’il faut retrouver d’abord sa propre maîtrise, desserrer bon nombre de carcans, y compris celui de la dette et redonner un esprit national. Sans retour à une forme de patriotisme on ne peut en sortir et ce patriotisme n’est pas un repli, pour tordre le cou aux détracteurs, mais au contraire un élan avec des objectifs atteignables : la Russie, l’Iran et la reconstruction de la Syrie où nous pouvons trouver un intérêt direct puisque ce pays comme son voisin l’Irak est à reconstruire. Il est temps de tourner la page imbécile des années Hollande et des bras cassés qui nous ont désignés à présent comme des ennemis de ces pays. Cela nécessite de produire d’abord chez nous et de restaurer des industries qui nous faisaient exporter car il ne faut pas perdre de vue que ce n’est pas en délocalisant qu’on sauve des emplois , pas plus qu’en important une pseudo main d’œuvre dont on n’a que faire. Mais il faut redonner aux gens ce sens national et cesser l’entreprise de démoralisation par des annonces fâcheuses. Les peuples ont besoin de respirer et d’espoir, on ne peut le faire que lorsqu’on a un pouvoir effectif ce qui n’est pas le cas depuis longtemps. Nous en avons assez des commis de l’extérieur qui ne sont là que pour appliquer des directives. Il y a un ménage à faire en profondeur pour se débarrasser des nuisibles. C’est la clé qui ouvrira enfin de vraies portes et donnera de l’air.

Mais si on parle de faire celle fois tout autrement, la question se pose de savoir qui le fera et portera cette nouvelle orientation. C’est là qu’on bute sur une vraie difficulté. Nous n’avons pas un personnage de la dimension d’un Poutine, pas même d’un Trump qui ose dire les choses tout haut (pourtant lui-même n’a pas la liberté qu’il faudrait et le sens de voir très loin). Le malheur de notre pays c’est le manque de chefs dignes de ce nom et qui placent l’intérêt commun avant le leur. Il faut d’abord à chaque leader de l’humilité pour savoir au besoin s’effacer devant les idées, or là il faut d’abord bâtir un programme rassemblant les idées et à notre avis plusieurs personnages peuvent apporter au tronc commun à condition de ne pas placer d’exclusive mais des idées qui doivent tourner autour du retour de notre vraie souveraineté,  en stoppant d’urgence le génocide qu’on cherche à nous imposer par l’immigration. C’est une rupture complète comme voulu le faire De Gaulle, qui n’a pas réussi, parce qu’il a suscité l’hostilité des patriotes avec le bradage de l’Algérie et les conditions désastreuses de ce lâchage. S’en est suivi l’après De Gaulle, avec la dégringolade continuelle tous azimuts. Actuellement ce n’est pas avec ou autour de LR que peut se faire ce renouveau, ce parti n’a plus d’homogénéité, pas de vraie conviction, pas de désir de rupture et est profondément divisé, à cause de sa frange socialisante et européiste. Wauquiez ne peut faire de poids alors qu’ il exclut une entente salutaire. Exit Wauquiez, exit le LR et ses caciques, c’est un poids mort et ceux qui hésitent doivent comprendre qu’il ne sortira rien de ce parti.Bien plus c’est l’image d’une fausse droite qui n’a jamais rien apporté de positif, oublions là et envisageons autrement l’avenir…Au pire moment de son histoire ce pays a trouvé sa championne ou son champion, qui sait?

RENDEZ-NOUS NOS PAYS… il faut tous les virer…

TRUMP a mis les pieds dans le plat et si nous n’approuvons pas la politique des Etats Unis sur de nombreux sujets, il en est un sur lequel nous lui donnons entièrement raison, c’est l’incroyable politique de submersion migratoire que subit l’Europe ou même le Canada que Trump refuse pour les Etats Unis.

La côte d’alerte est bien entendu dépassée chez nous depuis longtemps. Depuis les années 1962-1963, nous avons accueilli régulièrement par centaines de milliers des migrants économiques auxquels s’ajoutent de vrais et faux réfugiés venus de partout et des ex colonies de nos voisins ou des pays en guerres tribales perpétuelles. Plus personne d’ailleurs n’est en mesure de donner des chiffres par crainte de vertige. Nous n’avons aucun devoir à assumer, aucune mission particulière, pas même une obligation morale pour devenir ainsi le réceptacle des misères de ce monde ou des gens inutiles dont les états se débarrassent, alors que ce pays est incapable de gérer la situation de ses pauvres qui sont quand même à un seuil historique de 8,9 millions officiels, bien plus en réalité car ces chiffres se basent sur les salaires, or les indépendants, agriculteurs, petits commerçants, auto entrepreneurs ne peuvent être comptabilisés de manière fiable. Bon nombre de commerçants et d’agriculteurs doivent vivre avec des revenus variables où les fins de mois ne sont pas toujours assurés à cause des charges, or ces professions cotisent, paient des impôts dans une proportion importante, alors qu’ils ne s’en sortent qu’avec de l’endettement toujours croissant, aboutissant au surendettement. On parle de 14% de pauvres officiels ce qui est un chiffre bas, la réalité serait plutôt de de plus de 20% de la population dont certains seraient à la limite non pas du seuil de pauvreté mais de la mendicité. Le paradoxe c’est que les indépendants sont quasi exclus des aides alors que la charge sociale est proportionnellement plus forte que les autres catégories, pour un temps d’activité plus long en matière de retraite et surtout avec un système complétement injuste.Les retraités RSI savent de quoi on parle et surtout de ce qu’on évite de mettre à plat par rapport à des catégories qui bénéficient d’avantages indécents puisque la solidarité est à sens unique.

Vouloir à toute force imposer des millions de migrants est une aberration économique, une aberration dans un pays où les écarts entre très riches et très pauvres est quasiment abyssal et où dans les pauvres, nous avons une progression phénoménale de très pauvres ( parfois moins de 600 euros par mois) Mais c’est un crime délibéré en ce sens qu’on va noyer la population basique dans des flots  allogènes et que pour acheter la paix sociale, il faudra prendre chez les pauvres pour donner aux envahisseurs dont le poids se fera sentir politiquement, tout comme le poids criminel, ce qu’on constate d’ailleurs dans la population carcérale. On ne parle même pas de risques sanitaires parce sur ce sujet c’est l’omerta

Ce qu’on est en train de faire c’est un véritable génocide des populations d’occident et nous sommes en train de fabriquer tous les ferments d’une guerre civile à terme qui sera la seconde étape après le terrorisme que nous subissons, car dans ces faux réfugiés ou migrants au statut douteux se cachent des gens qui  combattu ou été des complices de groupes islamistes, comme ce fut le cas il y a des années, pour les Tchétchènes dont beaucoup sont venus chez nous parce qu’il était plus facile qu’ailleurs d’obtenir un statut de réfugié et que notre pays avait donné un signal fort anti Russe et soutenu les pro Tchétchènes islamistes comme l’Angleterre qui organisait avec le MI 6 des filières par l’intermédiaires des traitres, du type Litvinenko qui se convertira et sera lié avec d’autres traitres au trafic avec les rebelles. On ne va pas revenir sur ce cas où ses employeurs ou complices s’en sont débarrassé en accusant les Russes.

Cette fois, en peu de temps, ce sont des millions de migrants qu’on envoie chez nous. Qui s’occupe de la traite négrière nouvelle est facile à deviner quand on voit qui siphonne les aides et beaucoup d’intérêts sont convergeant entre les organisateurs et ceux qui vont prendre en charge ces milliers qui arrivent chaque jour. On se focalise sur l’Aquarius alors qu’une flottille de bateaux fait le même travail et on évite d’en parler pour mettre en lumière 600 personnes, comme si c’était une exception. L’Italie après la Grèce a été noyée et si la Grèce laisse faire son gouvernement qui l’a trompé, l’Italie a réagi et ne veut plus se saborder, laissant les socialos espagnols reprendre le flambeau car c’est ancré profondément dans le crane des gens de gauche, que la destruction du monde occidental. Ce qu’il rêvent c’est de peuples bâtards et soumis, des parfaites fourmis laborieuses et incapables de réagir et peu importe ce qui se passera .Pensent-ils que leur statut en feront des élites? Partout où le socialisme a sévi, les états et les peuples ont été ruinés. Les exemples continuent avec le Venezuela salué par les insoumis français comme un modèle; ils sont les idiots utiles d’un mondialisme qui n’a profité qu’à une poignée de financiers que ces crétins dénoncent sans se rendre compte qu’ils ne servent que d’alibi.

La gauche internationale n’est que la cheville ouvrière d’un monde rêvé par des puissants qui se sert de la bêtise de la plupart, avec un fond d’humanisme qui n’est qu’une escroquerie car cette gauche est faite de gens qui vivent du système en majorité.La plupart sont des fonctionnaires, un statut privilégié par rapport à d’autres catégories. Nous ne stigmatisons pas les fonctionnaires qui sont indispensables et nous savons qu’il y a aussi des gens qui vivent modestement mais qu’on le veuille ou non, leur statut les protège. Rien ne protège l’artisan, le commerçant, l’agriculteur, l’auto entrepreneur, quant au temps de travail réel, il n’y a aucune comparaison et chacun peut se retrouver sur la paille du jour au lendemain. Les petits commerçants ont pris de plein fouet les installations de grandes surfaces qui les ont acculé à la ruine en quelques années. Souvent des municipalités socialistes ou communistes ont pressé sur le bouton parce qu’ils méprisent cette catégorie d’indépendants. En règle générale notre pays s’est enfoncé dans la crise à cause de cette pensée socialisante qui ne mène qu’à la ruine. Les gens de gauche ont été les fossoyeurs de notre économie, ils veulent être les fossoyeurs de nos peuples autochtones, toujours en vertu des fausses lunes et de lubies qui les poussent à la destruction, mais ces gens qui prônent la générosité à la charge des autres le sont rarement pour prendre à leur charge ces migrants, ce qui serait normal puisqu’ils pleurent pour qu’on en accueille toujours plus alors que sans doute ces gens ne lèveraient pas le petit doigt pour un proche dans la difficulté.

Les peuples commencent à réagir, nous on baigne encore dans la béatitude proche de l’engourdissement malgré les victimes de cette immigration scandaleuse et complètement inutile, dangereuse pour la paix sociale car ils n’ont aucune des valeurs de nos nations et ne les respectent pas. La migration organisée sert à des mafieux et aux politiques pour imposer leurs fantasmes.

L’heure est venue de la pression, les peuples doivent reprendre la main et pour ce faire il faudra se défaire de ceux qui prétendant imposer ces vues forcenées. Mais ceux qui poussent doivent penser que les temps changent et si ces pays d’Europe réagissent parce qu’ils y seront contraints, il s’installera alors un climat de règlement de comptes car la bêtise des uns s’arrête là où la colère l’emporte et la colère est de plus en plus visible. Merkel a joué un jeu dangereux, les Allemands cette fois n’iront peut-être pas plus loin mais sa chute comme celle des autres est déjà inscrite dans le calendrier et certains seraient bien avisés d’écouter les conseils de Trump avant que tout tourne mal.

Bon Sang, réveillez-vous !

Une camionnette a foncé cette nuit dans la foule aux Pays Bas, en marge d’un Festival, un mort et trois blessés graves de plus, hier c’était une attaque au cutter à Toulon et demain, ce peut être là où vous ne vous y attendez pas. Le propre du terrorisme actuel c’est de frapper là où on ne s’y attend pas mais aussi en agissant de manière indépendante, sans coordination et avec des moyens que l’on peut se procurer facilement.

On peut déjouer un attentat lorsqu’il nécessite une préparation, il faut de gros moyens pour ça, du personnel ,en amont de la préparation ,par un repérage sur les réseaux sociaux qui est l’étape de base. Pour ça il existe des logiciels de traitement dont on n’expliquera pas le fonctionnement qui est à la fois simple et compliqué. A partir de ces réseaux sociaux, on peut établir des profils de classement et ensuite faire un suivi en remontant le groupe de connaissances. Il existe d’autres moyens de repérage qui ne font pas à partir des réseaux sociaux. Là, la tâche est plus complexe et nécessite plus de personnel encore puisqu’il faut des filatures, des écoutes, parfois des infiltrés. On arrive ainsi à des résultats qui sont ceux des arrestations dont on nous parle. C’est essentiel mais insuffisant car on ne peut détecter des actes individuels qui se feront même avec des moyens limités mais efficaces : une arme blanche, le couteau ou le cutter, un véhicule et d’autres moyens dont nous ne parlerons pas.

Les actes individuels sont de loin, les plus efficaces car ils n’ont pas de lien, sauf des mots d’ordres et si on prend la liste ils représentent maintenant la quasi totalité des actes terroristes, ce qui veut dire que pour lutter contre, il n’y a que très peu de moyens mais ils existent puisqu’en tapant dans des fourmilières on peut avoir des résultats mais il faut une volonté politique et elle va à l’encontre du clientélisme servant aux politiques.

L’acte isolé a pris le pas sur l’acte préparé en groupe, c’est au final le moyen le plus difficile à déceler car tout peut arriver partout et à tous moments. Les cibles sont innombrables donc difficiles à protéger, quant à l’individu isolé ou en petit groupe la protection n’est plus possible et le terroriste peut agir avec de grandes chances de succès, car nous avons comme faiblesse principale , notre insouciance. On n’imagine jamais qu’on puisse être visé et on se trouve dans une sorte de confiance encore plus grande quant on est dans une foule.

Le terroriste sait tout cela et lorsqu’il passe à l’acte, ses chances de succès sont quasi certaines, parce qu’on n’a pas préparé une population à une guerre terroriste. On le fait sciemment pour ne pas perturber la vie de tous les jours et surtout éviter qu’on réfléchisse trop sur trop de sujets et particulièrement sur tout ce qui se passe politiquement . Faire réfléchir les gens c’est les pousser à ne plus être passifs, ça c’est dangereux pour le pouvoir alors qu’il s’efforce de nous imposer un carcan qui va serrer de plus en plus. Réfléchir c’est aussi remettre en cause tout ce dont on s’efforce de nous faire avaler et si nous passons de l’actuelle passivité à la méfiance, il sera plus difficile de nous faire croire tout ce tissu de mensonges dont on nous abreuve depuis des décennies. Passer au subjectif finit par donner une vision individualiste qui va à contre courant de ce qui est décidé pour nous.

L’individualisme pourtant est le seul moyen de résistance efficace car il nous pousse à remettre en cause l’enfermement dans un monde où l’individu n’est qu’un objet, à tous niveaux. Objet de consommation d’abord car l’économie moderne n’est basée que sur cela; objet de pouvoir, car le pouvoir ne peut s’exercer que sur des objets dociles et non des individus capables de réflexion qui n’accepteront pas tout sans résistance. Objets religieux ou idéologiques : cela se traduit par la main mise d’un système religieux ou idéologique, qui détermine ce que doivent faire les individus-objets et le meilleur exemple est la religion musulmane qui allie religion et idéologie. Le monde musulman est nécessairement poussé en avant par ses éléments les plus radicaux, l’individu en tant que tel est broyé pour devenir un objet et à ne plus réfléchir par lui-même. Le fanatisme qui en résulte ne peut être contenu et c’est bien là où l’on commet l’erreur de croire qu’on peut l’adoucir artificiellement. Soit on est dans ce monde et on se conforme, soit on est au dehors et on est à éliminer. L’islamisme ne peut être modéré et l’islam conduit à l’islamisme de façon inéluctable sauf à en sortir. On voit d’ailleurs la radicalisation avancer à pas de géant et on ne pourra l’endiguer artificiellement. Les politiques recherchant le clientélisme à tout prix, ne cherchent pas à endiguer, même plus à contrôler mais à composer. On ne compose pas avec la subversion et faute de l’admettre, c’est une complicité active qui s’installe. Le paradoxe c’est que l’islamisme se développe plus vite dans les pays non musulmans que dans les pays officiellement musulmans parce qu’on inculque aux croyants une haine de l’autre qu’on cherchera à justifier par n’importe quelle excuse ou fausseté. Dès lors il faut pousser à tuer l’ennemi et cet ennemi, c’est vous, c’est moi, le Chrétien, le bouddhiste, l’athée et le musulman lui-même qui ne veut qu’une pratique spirituelle et non idéologique. Le vrai problème insoluble c’est de séparer la simple spiritualité de la partie idéologique qui est un véritable cancer.

Ceci nous conduit donc dans une confrontation et nous devons bien comprendre que rien, ni personne ne nous protège individuellement. On voit au nombre de victimes chaque jour que l’Etat est impuissant puisqu’on ne peut pas mettre des agents de sécurité partout. Il y a un manque de moyens mais que serait un pays policier? Une dictature!

C’est donc à chacun de se prendre en mains avec les petits moyens dont il dispose et nous ne sommes pas aux Etats Unis où le citoyen étant armé, peut mieux se défendre mais avec des dérapages tout aussi terribles. Faute d’avoir des armes létales c’est d’abord la prudence qui doit être de mise et l’observation, car il y a des signes de danger. Ainsi il faut une sorte d’entraînement pour déceler l’insolite dans l’environnement, cela conduit à se mouvoir en observant. En quelque sorte on doit s’entraîner à l’observation continuelle, à être sur ses gardes et à éviter toute position qui peut représenter un danger. En traversant d’abord, en marchant sur un trottoir, dans une manifestation quelconque où la foule peut être une cible idéale. Cela s’apprend assez facilement, l’exercice de base consistant à fixer tous les détails de son environnement par l’observation des lieux, des visages, l’imagination de situation d’urgence en cas de  coup dur: c’est à dire choisir son lieu de protection et de fuite. C’est valable dans la rue, dans un bar ou restaurant, en fait partout où on peut prendre du temps pour observer. Un exemple pratique, au restaurant : choisir un positionnement où le champ de vision est  le plus élargi, ne pas choisir de tourner le dos à une porte d’entrée ou se trouver près d’une ouverture extérieure vers la rue, sauf à l’endroit extrême, en évitant d’être acculé, c’est à dire qu’il faut se sécuriser le plus vite possible et trouver l’endroit où on peut s’abriter. Il faut tenter de déterminer ce qui se passerait en cas d’intrusion d’un terroriste ou en cas d’explosion d’un engin explosif. Bien entendu ceci n’est qu’un exercice mettant d’activer ses sens mais cet exercice sera utile comme préparation parce qu’après les mécanismes personnels se mettent en place et ce n’est jamais paranoïaque de se préparer plutôt que de s’en remettre au destin. C’est d’ailleurs l’ABC de formation indispensable et cela ne coûte rien. Puisqu’on n’a pas d’armes il faut être ingénieux et se mettre en situation: que ferions-nous dans une hypothèse terroriste? Courir, ce n’est pas toujours la bonne solution face à un type armé qui vous abattra encore plus facilement. Faire diversion, c’est une solution qui permet de gagner le temps de réaction, quelques secondes pas plus. La plus mauvaise solution c’est la panique puisqu’elle bloque le subconscient. S’il n’existe pas de moyens idoines, là encore c’est l’observation préliminaire qui peut apporter une solution, même fragile. L’entraînement des policiers, l’entraînement des militaires passe par des automatismes et c’est à cela qu’il faut aboutir.

On le voit à chaque fois qu’il y a beaucoup de victimes, c’est l’appartenance à une foule qui est la plus dangereuse. Chacun est insouciant et plus encore lorsqu’on est en vacances. La plage, les fêtes, voilà des lieux où on doit faire fonctionner plus encore son attention et il faut bien se dire que personne n’anticipera un acte criminel, ne comptez pas sur la patrouille de policiers pour vous protéger car le type qui va passer à l’action va choisir son moment, c’est donc à vous d’être prudent et là encore plus qu’ailleurs. On n’a pas de plan idoine à proposer sauf encore une fois l’anticipation.

Si les terroristes individuels représentent le plus grand danger aujourd’hui c’est parce qu’on ne peut pas prévoir qui et où le passage à l’acte se fera, mais il y a une éducation de la population à faire, elle est délibérément écartée pour les raisons que nous avons expliqué plus haut. Un pays comme Israël a tenté de pallier à ça mais aucun autre pays n’a voulu le faire. Il faut donc se réveiller soi-même, se préparer et suppléer au désarmement en imaginant qu’on ne pourra pas se défendre et qu’il faudra échapper. Libre à chacun de concevoir comment, nous, nous indiquons les moyens primaires mais une chose est sûre, on n’évitera pas les victimes mais l’observation peut faire plus et parfois même éviter un passage à l’acte si on arrive à détecter l’instant d’avant et surtout il faut avoir en mémoire que le terroriste aura le maximum de chances de provenir du monde musulman. C’est donc de cette indication que tout découle et tant que  ce pays, cette population ne l’aura pas compris alors nous continuerons à compter nos morts.

Il ne s’agit pas de désigner les musulmans comme des terroristes en puissance, mais ce que nous voulons dire c’est qu’il nous faut cesser d’être naïfs et d’accepter plus de risques encore. Il est temps de reprendre la main, sans laxisme. Les pays musulmans ne tiennent que parce qu’ils contiennent les radicaux. Ils ont pris en compte ce que nous feignons de ne pas voir. ?Les pendules sont détraquées, remettons les à l’heure de l’Occident. On se conforme ou on part, sans ce principe, pas de paix possible! Pour le reste il faut très vite revoir le droit du sol, stupide et mortifère pour nos peuples. On ne nait pas Français, Allemand, Italien, Anglais ou autre, on le devient par choix personnel et dans le respect des règles lorsqu’on est étranger et on ne peut concevoir pour des nationaux qui oeuvrent contre leur pays et souhaitent sa disparition ,la perte de citoyenneté doit s’accompagner des sanctions. Le reste n’est que mensonge, bla bla et c’est ce que nos peuples d’Europe devraient comprendre au moment où le martyrologue des innocents, chaque jour ,ajoute d’autres noms.

TOUS LES TERRORISTES SONT A PARIS !

Quand on pèse moins lourd et qu’on veut jouer à la poigne de fer avec une petite main, cela donne ça : une belle grimace et surtout quand Trump déclare que tous les terroristes sont à Paris.

Là Trump exagère un peu, tous non! Pas mal oui, mais on ne lâche pas une telle vanne sans avoir un bon rapport sur la question. Parions que la CIA a son petit dossier sur la question. On parle d’un ancien chef de Daech qui aurait été accueilli chez nous, sans doute après nous avoir donné quelques biscuits, c’est souvent en échange de quelques infos qu’on obtient l’impunité. Pas grand nombre n’en parle et cela fait le deuxième après celui qui vivait tranquillement à Lisieux, guère loin de la fameuse Basilique qui attire des milliers de pèlerins, en toute liberté et un de nos amis qui s’y était rendu il y a quelques jours a remarqué deux étranges photographes à l’origine moyen orientale ou d’Afrique du Nord. Ces deux là n’étaient pas venus prier la Sainte ou ses parents dans la Crypte mais prendre chacun un tas de clichés et comme l’Ami en question les fixait avec insistance, ils sont ressortis et parti à pied vers le bas de la ville. En principe on vient en prière dans ce lieu en voiture ou en car, rarement on laisse sa voiture en bas de la côte qui montefort vers la Basilique. Admettons la simple curiosité ou le désir de voir de plus près un édifice aussi célèbre. N’y voyons donc aucun mal mais remarquons la discrétion d’une équipe de sécurité qui a su se fondre dans le sanctuaire, sans qu’elle soit visible. Là ,pas de patrouille voyante comme pour certaines mosquées ou temple israélite, tout se fait dans la discrétion…

C’est en tous cas vrai que nous abritons en France un peu tout le monde, devoir d’accueil, oblige et comme on a beaucoup de place, des emplois à la pelle et pas mal de pognon dingue, comme dit Emmanuel, de quoi acheter quelques assiettes et des tubes de crème pour notre première dame,on va maintenant les chercher jusqu’en Espagne car nous aussi on veut des migrants de l’Aquarius car des milliers qui passent par les cols des Alpes, c’est trop peu et si par hasard se glisse un ou deux ex combattants ou cadres de Daech, nous avons le devoir de prendre tous les réfugiés, après… Bon on en arrête de temps en temps pour quelques bricoles et avant qu’ils passent à l’acte. En ce moment la mode est aux Tchétchènes, autres réfugiés dont on en a fait des Français. Ben oui, ils haïssent les Français, les Russes, les non musulmans mais c’est quand même pas une raison de ne pas en faire de bons Français bien intégrés dans les combines et les aides qui coûtent un pognon dingue et cette fois ça dépasse les quelques sous d’achat de belle vaisselle, de crèmes, de déplacements du Grand Chef et de budget pour notre première dame.

C’est vrai que les gouvernants aiment bien leur clientèle et sont aux petits soins. Médine chantera au Bataclan car où serait la liberté d’expression selon le Premier et s’empresser de délester de quelques centaines de passagers l’Aquarius c’est bien vu. On s’approche d’élections, un petit geste qui coûte un peu de pognon de plus, c’est s’assurer des sympathies et puisqu’on est coincé dans des textes pour limiter l’immigration, quoi de mieux que d’inviter. La France est généreuse et bien sûr pas question d’enquêter sur la flottille de bateaux comme l’Aquarius qui attendent le migrant devant la côte Libyenne comme les taxis devant les gares.De méchantes langues disent que c’est la Mafia qui organise le passage, peut-être est-ce une coïncidence si la plupart ont leur port d’attache en Sicile, .celui de l’Aquarius c’est Catane. Mais tout ça est bien étrange lorsqu’on voit qui affrète ces bateaux dont l’Aquarius. Un journaliste de Libé a voulu démentir que tout ça soit manipulé par Soros. Bien sûr le truc est si gros que cette fois la Fondation de Soros ne peut apparaître au grand jour mais à travers des dons anonymes. Cospe Onlus qui se trouve dans la même organisation méditerranéenne qu’Aquarius aurait par contre un lien direct, nous dit le journaliste qui conclut que parce que Soros ne dit pas formellement qu’il est derrière la manœuvre, tout ça c’est de l’hypothétique. C’est sûr ,comme d’affirmer que la Mafia a accompagné les migrants jusqu’à la zone où les bateaux sont positionnés. Comme c’est étrange que toute cette flotte d’humanitaires soit basée en Sicile et que l’Italie se soit retrouvée noyée sous le flot continuel de migrants. Parions que les socialos d’Espagne vont prendre le relais et pourquoi pas Talamoni en Corse qui rêve aussi de ces migrants qui rapportent si gros. Il serait temps qu’une sérieuse enquête soit faite sur toute cette logistique humanitaire et les ONG de la nouvelle traite négrière qui rapporte à pas mal de monde. Tout le monde veut sa part et des cons sont béats d’admiration pour ce qui va ressembler au futur exode des autochtones quand ils seront submergés et impuissants. Le Pape l’a dit, Soros le veut et Merkel l’a décrété : on veut des migrants, même les socialos-cons espagnols sont si ravis qu’ils distribuent des panneaux « Welcome ». Quel enrichissement culturel, quel apport pour la santé publique!

Non Monsieur Trump, tous les terroristes ne sont pas en France, on les soupoudre un peu partout comme avec un cordon explosif Bickford. Quand on allumera la mèche, le feu d’artifice commencera et tous en profiteront!

JUIN 1940 : 78 ans déjà

Beaucoup d’articles, de livres ont été publiés retraçant cette période qui marqua l’effondrement de nos armées qui était inéluctable, quoiqu’en disent certains encore par idéologie et par stupidité.

Que l’idéologie soit présente et rend responsable Pétain de la capitulation s’explique par les attitudes des communistes et des socialistes qui ont à faire oublier leurs responsabilités avant cette guerre et pendant l’occupation.

Parlons d’abord des communistes, parce que les sabotages dans les usines d’armement ne sont pas le fait d’agents allemands infiltrés dès la déclaration de guerre. Clairement des militants communistes ont voulu freiner l’effort de guerre en fonction du Pacte signé entre l’Allemagne nazie et le gouvernement de Staline, deux formes dictatoriales qui porteront la co responsabilité de millions de morts.Les communistes français ne faisaient que s’aligner tandis que certains chefs se réfugiaient en URSS. Le gouvernement de Front Populaire né après 1936 était anti militariste et peu enclin à poursuivre l’effort consistant à étendre la ligne Maginot, afin de rendre étanche tout le territoire, car la doctrine militaire de l’après première guerre mondiale était essentiellement portée sur un caractère défensif compréhensif puisque la population française était largement inférieure à celle de son voisin allemand. En soi construire une ligne défensive n’était pas une erreur de conception, encore aurait-il fallu qu’elle soit étanche, c’est à dire ininterrompue. C’était bien dans la l’idée d’alors mais comme toujours on manque de moyens donc on s’arrête là où il ne faudrait pas. L’erreur par contre réside dans la façon de concevoir un conflit en adoptant l’idée que des frontières infranchissables sur le papier déterminent une façon de concevoir une armée. Sans la mobilité une guerre ne peut que s’enliser, c’est l’enseignement de la première guerre mondiale et pour cela il faut une tactique  qui permette d’employer ses armées. Nos services de renseignements étaient particulièrement renseignés sur celle de nos futurs adversaires qui avaient une conception basée sur la mobilité par des pointes à enfoncer dans les lignes et non un front continu. La première composante d’une armée mobile c’est de détenir la suprématie aérienne et de la combiner avec les troupes au sol, permettant d’ouvrir des couloirs aux unités mobiles dont les chars, qui doivent être rapides, tirer très vite en sacrifiant ,il est vrai, en blindage avec une combinaison de tous les éléments indispensables : l’infanterie portée, la DCA pour se protéger des attaques aériennes et la proximité de moyens de génie pour permettre d’aider au franchissement des obstacles. Au lieu d’attaques massives de front, on perce par la tactique du clou qu’on enfonce, par des unités d’assaut qui vont jouer sur la vitesse.

La guerre d’Espagne avait pu être un bon moyen d’observation sur la façon d’opérer, autant qu’un enseignement sur une contre tactique. On n’en a pas tiré les leçons, pas plus qu’on a peaufiné la ligne Maginot qui n’a jamais été terminée. On n’a pas non plus modernisé en profondeur notre armée, en l’a rendant mobile et en utilisant le matériel de façon rationnelle. Une partie de nos chars était moderne mais pas assez faite pour un combat exigeant la mobilité et la coordination/ Des équipages de trois hommes contre cinq sur les tanks allemands, le chef de char faisant à lui seul tout le travail offensif, chargement, pointage et tir sans moyens de communication, rendant le char aveugle à une vue d’ensemble du champ de bataille et à une coordination. L’aviation ne disposait pas de pilotes en quantité suffisante même si de bons appareils étaient en service. Beaucoup de matériel non assemblé sera saisi par les Allemands lors de l’offensive. Le fantassin, lourdement équipé était désavantagé par rapport à son adversaire qui disposait de plus d’armes automatiques, plus maniables, quant aux pièces antichars les Allemands en disposaient de beaucoup plus mobiles, la DCA jouant alternativement contre l’aviation et contre les blindés.

Mais le défaut principal résidait dans le haut commandement qui comptait sur l’effet statique par les défenses de la ligne Maginot incomplète et cela se fera sentir dès le début de la guerre où l’offensive dans la Sarre sera timorée alors qu’elle n’avait pas grand chose en face.Dans cette première partie Hitler avait concentré ses meilleurs troupes pour réduire la Pologne parce qu’il connaissait les plans français. Il savait que l’offensive de Sarre serait limitée à quelques kilomètres et qu’il n’y avait pas d’urgence à distraire des troupes. De fait on n’alla pas très loin et le repli fut rapide sans réelle menace. Nos ouvrages n’ont guère joué de rôle, quelques coups vers le secteur de Bitche pour couvrir le repli mais rien de plus.

L’erreur de conception militaire offensive des années du Front populaire est donc une des causes de la défaite tout autant que le défaut de modernisation de nos armes, le reste c’est le résultat d’une tactique allemande qui a payé et nous a coûté cher.

Entre l’offensive allemande sur la Hollande et la Belgique, l’emploi des troupes aéroportées et l’offensive par les Ardennes qui s’est poursuivie en morcelant nos armées mal aidées par l’aviation alliée, nous avons perdu beaucoup de monde et le paradoxe c’est qu’on a jamais arrêté de chiffres définitifs et que chaque historien diffère sur le sujet. On a évalué primitivement les pertes militaires à plus de 60.000 hommes au moins, tués au combat mais en réalité largement plus si l’on compte les blessés  décédés ou ceux morts en captivité. On peut plutôt en définitive ,en comptant les pertes civile,s parler de plus de 100.000 victimes mais par souci de minimiser les responsabilités on cherchera toujours à minimiser les pertes pour laisser croire qu’on aurait pu continuer à se battre  et que le fait de demander de cesser le combat était une trahison. C’est cette idée qu’on veut inculquer pour falsifier l’histoire. En réalité bien avant le sort de nos armées était scellé. D’abord 6 millions de réfugiés encombraient nos routes interférant sur les dispositifs militaires à partir du 15 mai. Nos armées battaient partout en retraite sans grands moyens, la plupart du temps à pied, sous le feu de l’aviation allemande maître du ciel avec près de 4.000 appareils concentrés sur les fronts quand nous ne pouvions opposer que des escadrilles en désordre, en repli constant soit un effectif théorique de 1.400 appareils avant l’offensive. Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que l’essentiel des forces aériennes britanniques se concentraient sur la défense de l’Angleterre et protégeait le rembarquement du corps expéditionnaire anglais et allié le 3 juin ( 224.000 Anglais et 121.000 Français et Belges) Le 13 juin Paris était ville ouverte, le 14 les Allemands défilaient dans Paris et déjà les colonnes allemandes perçaient dans toutes les directions (Cherbourg, la Bretagne, Nantes et la Loire). Il n’y avait plus en face d’armées constituées tandis que 800 de nos avions partaient pour le Maghreb.L’illusion de rétablir un front n’est entretenu que de nos jours ,alors que deux millions de prisonniers partaient pour des camps en Allemagne et que le 20 les Italiens attaquaient en force mais en se brisant sur les armées alpines du Général Olry.

Le 17 juin, il y a 78 ans Pétain investi, parce que plus personne ne croyait à un rétablissement quelconque, lança son appel à cesser le combat. le 18 De Gaulle réfugié à Londres lança son propre appel à résister, très peu perçu par un pays  qui voyait partout déferler les colonnes allemandes.

On a coutume de laisser croire que les Français ne se seraient guère battu, c’est un mensonge éhonté, les pertes parlent d’elle-même en un mois de combat. Pour protéger le rembarquement nos troupes ont sacrifié des milliers d’hommes à Lille et dans la défense de Dunkerque où le 225e division d’infanterie s’est sacrifiée. De nombreux combats ont été héroïques tout au long des combats jusqu’au sacrifice des cadets de Saumur. Quant aux ouvrages tournés par les armées ennemis, certains ont résisté jusqu’en juillet.

Une page est ignorée, celle du transfert vers l’Afrique du Nord d’une quantité importante d’armements qui serviront dès les campagnes  futures aux armées d’Afrique engagées avec les alliés,  jusqu’en Allemagne. Pour y parvenir beaucoup d’officiers en métropole en paieront le prix, par la répression.

78 ans plus tard on tente d’occulter la vérité pour charger la barque du gouvernement et de Pétain en particulier. Bien sûr rien ne fut exemplaire mais doit-on cacher pour autant le rôle des hommes de gauche dont certains furent des collaborateurs. La guerre a été perdue par la gauche qui n’a pas su anticiper et il est bien inutile d’en chercher des causes malsaines sur nos soldats qui ont fait, avec leurs moyens et l’image de la défaite sera aussi celle des armées allemandes en 1944 qui seront à leur tout vaincues et en débandade à cause de moyens supérieurs.

C’est bien l’enseignement qu’on doit tirer pour ces journées de juin 1940 qui ont été le début d’une nuit d’encre pour ce pays.

Hipostra